Ce weekend, j'étais toute seule à la maison aaaaaall by myself, Lulu m'ayant lâchement abandonnée étant parti bosser en Suisse trois jours. Et je suis donc allée faire un tour à la friperie Emmaüs : le besoin de sandales d'été plates se fait cruellement sentir. Parce que bon, j'ai des sandales, mais elles sont sur la fin de leur vie et y'a un petit talon (il doit être creux car elles sont très bruyantes, elles font un vrai bruit de talons quoi) et pour des gens qui ont régulièrement mal au dos comme moi qui ai la musculature d'une moule, les sandales plates, c'est mieux.

Bien évidemment, je n'ai pas trouvé de sandales.
Comme chacun le sait, c'est toujours quand on cherche un truc précis qu'on ne le trouve pas :-(
Et on notera que c'est pareil quand on va faire les courses : toi-même tu sais que quand t'as besoin de PQ ou de piles, tu profites d'aller faire les courses pour penser à en prendre. Et fatalement, quand tu rentres chez toi, le seul truc que tu as oublié, c'est ça -_-
Fatalité.

By the way, je farfouille donc au milieu du rayon vêtements... non, je mens : du rayon vestes, parce que j'ai une petite passion pour les vestes de costume, féminines et masculines, sans trop de distinctions.

Sans aucune distinction d'ailleurs, parce qu'à une époque, j'en ai vraiment eu beaucoup, en n'en portant que 2 sur la totalité XD
Aujourd'hui, j'en ai peu, qui viennent toutes de friperies : une grise Zara Homme , cintrée avec de belles finitions, un petit look de prof avec empiècement marron aux coudes. Une noire avec intérieur en satin fushia, coupe droite et ample. Et deux noires avec des détails sympas, style revers en velours old school.

Et donc, je tombe sur cette incroyable veste zebrée, Sinequanone à l'origine.
Juste parfaite : trop kitch, trop 80's, trop rock'n rol.

Totaly kitch !
Donc voilà, ravie de ma trouvaille (pas au goût de tous einh), je voulais vous la dessiner.
Bonne semaine :-)

M-

Bonjour internet !!

(aplaudissements de la foule en délire... non)
Il est présentement 15 h 55 et je grignote des frites d'hier réchauffées au micro-onde. Sacrilège.
J'ai veillé tard hier malgré une fatigue certaine et je me suis donc levée tard.
Attention, il y a beaucoup de liens dans cet article XD et beaucoup de choses à lire donc.

Pas mal de projets pour cet été, je m'envole dans une dizaine de jours pour Berlin, pour participer au 24 hrs of Truth, organisé par l'association Anonymous For the Voiceless : un évènement de sensibilisation à la cause animale sur 24 heures, sur Alexanderplatz... à Berlin donc. Je profite de cette occasion pour passer du temps avec ma pote Delphine, photographe, que certains d'entre-vous connaissent peut-être déjà et qui habite là-bas. J'y retrouve également l'illustratrice et traductrice Mika, présente pour l'occasion elle aussi.

Bref, Lulu et moi avons commencé le mois de juin en allant faire un petit tour chez mes parents en Haute-Savoie. Nous sommes rentrés dans la soirée de mercredi par la SNCF (au passage, puissent les grévistes avoir gain de cause) avec la ligne Annemasse-Bellegarde-Lyon.

Sur le trajet, est montée une jeune fille avec un truc chelou emballé dans du papier journal.
Balai à poignées ? Débrousailleuse ? Aspirateur Design ?
L'objet était plus emballé que dans mon dessin, donc je ne voyais pas grand chose. J'interpelle Lulu, grand geek devant l'éternel, qui me confirme que c'est un des balais de la saga Harry Potter et que c'est sûrement une joueuse de Quidditch :-)
Je n'ai pas vraiment vu cette jeune fille, de loin, juste son balai et la couleur de ses cheveux, donc, si elle se reconnait... :-)

Cette couleur de cheveux <3

Du coup, j'ai eu envie de faire un petit dessin, comme ça, pour le plaisir de coloriser un truc de façon un peu plus poussée que d'habitude !
ça vous plait ?

M-

Eh ! Salut internet !

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, on va parler de chat ♥

J'ai nommé la magnifique, la grandissime, la maigrichone Pixelle.
Parce que oui, pour les news : elle a donc une insuffisance rénale chronique, diagnostiquée au départ comme un probable cancer de foie ou de rein, lui laissant 2 à 6 mois devant elle, ce qui m'a profondément déprimée.
10 ans et demi que je supporte ce petit boulet poilu, je n'étais pas prête à la voir s'en aller.

L'IRC l'a beaucoup amaigrie et elle a perdu la moitié de son poids. Je fais le max pour qu'elle soit bien, la bouffe a été adaptée avec ma vétérinaire. Je m'attends à une prochaine crise de deshydratation et me tiens prête à l'emmener en urgence chez la véto, en priant que ce ne soit pas un dimanche.

Mais la bestiole garde la pêche, elle colle des pâtées à Miso (qui a bien bien grossi), mange comme quatre...

Et le post qui vient fait partie d'une petite série de trois ^-^

 

Bonne semaine à tous, je reviens très vite par ici ♥

M-

Hey internet !

J'ai participé ce weekend aux 23 h de la bande dessinée, évènement traditionnellement organisé lors du changement d'heure (cette hérésie française). Le but est de dessiner 24 planches de BD (comme dans "les 24 h de la BD", évènement du festival de BD d'Angoulème qui a lieu en janvier) mais... en 23 h donc.

Le thème et la contrainte de l'évènement sont tombés à 13 h samedi... et je venais à peine de m'assoir devant l'ordinateur ! Rien eu le temps de préparer ou de penser : mon avatar, le groupe facebook de l'évènement, préparer mon format sur photoshop... tout est passé à la trappe, trop peu de temps pour moi).


Bref, by the way, j'me retrouve devant l'bordel samedi 13h : Thème "fatale attraction", contrainte "passer le Bechdel test"
Bref, je choisi, comme conseillé par une participante, de m'affranchir de la contrainte directement : l'action se situe donc sur un bateau rempli de lesbiennes (paradiiiis ♥) (merci l'article de Néon, au passage je vous aime !) pour une croisière d'une semaine.
Un huis clos qui tourne autour de la jalousie, de l'investissement disproportionné de certain.e.s dans des choses inexistantes, de LGBTQ friendly (of course, vous me connaissez maintenant), de gentillesse et d'attention pour autrui, autant de choses qui me préoccupent et que j'ai à coeur.
On fait tous de son mieux tous les jours. Je suis perfectible.
 

BREF... vers 7 h du mat', après une nuit de junk food et un peu frigorifiée, voici mon histoire :

 

 

- On note au passage que si ce rainbow flag (drapeau LGBTQ ou drapeau arc-en-ciel pour ma mère) était réel, il ferait direct couler le paquebot, vu sa taille disproportionnée O_o

- On note que "butch" n'est pas une insulte (quoique ça doit dépendre pour qui), il s'agit d'une femme lesbienne adoptant les codes masculins (au premier sens , vestimentaires, mais pas que. Au péjoratif : hommasse, virago, camionneuse)

 

 

 

Cette planche précédente est un GROS clin d'oeil à Milo Manara, ses lecteurs trouveront l'album sans peine, je pense.


Et voilà ! J'espère que ça vous a plu. Je souhaitais publier pas mal de choses ces derniers temps, mais j'ai des horaires de travail qui me donnent juste envie de dormir quand je rentre chez moi donc...

J'ai touché à des thèmes qui me tiennent à coeur... mais pas assez : il y aurait eu plus à dire sur la rencontre de Manon et Samira, sur le fait que la jalousie de Sacha sorte de nulle part, sur le fait d'accepter son corps (même si je pense que (dans ma branche) dessiner des corps différents de la norme est suffisant pour transmettre l'idée), etc.
Mais bon.
Fatigue, format et temps imparti...

See ya'

M-

Et bim. J'ai arbitrairement décidé de choisir la date du 1er juin comme date anniversaire, puisque c'est un peu flou.

By the way, ça fait donc 1 an, 8 mois et 18 jours que je suis végane. (Et donc en juin qui arrive, j'aurais beaucoup trop de choses à fêter : ça, les anniversaires familiaux, le mien, celui de l'Homme). Oui alors bon, j'aurais pu vous faire cet article à 1 an de véganisme.

Sauf que bon, j'ai oublié d'une part, je n'ai pas eu le temps d'autre part O_o

Pourquoi on fait toujours des gateaux à étages dessinés, mais pas en vrai ?!


Il y a eu quelques couacs (Shame on me, pression sociale) : premier jour de taf : manger des cookies faits maison par ma boss pour m'intégrer à l'équipe de travail (À ne pas refaire). Manger poliment la tarte de ma grand-mère (genre fourrée au beurre quoi. À ne pas refaire) parce qu'elle prend mon engagement politique et social pour un régime alimentaire confinant à l'orthorexie et est persuadée que je me prive des délices de la bonne chère.

 

Ouai, je photographie ma bouffe. C'est politique ! ^^
Spoiler : non.

Qu'est-ce qui a changé depuis 1 an, 8 mois et 18 jours alors ?

Je suis plus en accord avec mes valeurs : Ecolo depuis toute petite et extrèmement sensible aux injustices, je me sens beaucoup mieux avec moi-même depuis que je suis végane, tant au niveau écologie qu'au niveau empathie (j'essaie en tous cas d'être une meilleure personne que la veille. Des fois je rate et j'ai envie de me rouler dans du verre pilé).
Je n'ai pas l'ambition d'être "pure" (police végane, je te salue), je reste un être humain comme tout le monde, mais avec les yeux grands ouverts. Ma mère râle parce que "c'est chiant ta bouffe" (déjà non) mais elle ne voit pas que c'est le symptôme d'un engagement politique fort, qui se traduit par un boycot des produits d'origine animale et qui a donc forcément un impact sur l'économie. Le choc moral que m'a causé ma consommation de viande a été important pour moi et j'estime que les animaux ont des droits et qu'on doit prendre en compte leur intéret à vivre et à être traités dignement. Et donc ne pas les tuer. Donc je refuse de participer à leur exploitation.
De même que je suis féministe et refuse de participer à l'exploitation du corps féminin en cautionnant le marketing genré (les vins pour femmes par exemple, les jouets pour garçons systématiquements "virils", les injonctions aux fillettes et aux femmes à être mignonnes) et les pubs sexistes. Entre autres. Donc maman, tu devrais être fière de mes engagements politiques, même s'ils ne sont pas les tiens.


Je cuisine plus : je cuisinais avant, j'ai fait de la restauration jusqu'à fin 2014, parfois en cuisine et ça m'a vraiment intéressée. Je ne me passionne pas du tout pour les similis carnés et produits de substitution (contrairement à certain.e.s véganes) et préfère faire des expérimentations moi-même, à la maison : style saucisses de haricots rouges ou de protéines de soja texturées, seitan, tarte citron, fondant et mousse au chocolat, etc.
Un petit point sur les similis : je n'ai rien contre principalement parce que j'estime qu'il faut encourager les entreprises agro-alimentaires dans la production de produits végétaux (comme Herta, historiquement le jambon) qui pourront ainsi se reconvertir et garder leurs salarié.e.s.
En vrai, cuisiner végétal, c'est simple et ludique.

Et donc, ça m'a conduit aussi a expérimenter tout un tas de truc grave chelous : tartinades aux graines germées, algues diverses, seitan, fumée liquide (pour donner un goût fumé. CQFD), faire mon fromage végétal (je valide TELLEMENT le crotin de soja de Cul de Poule) et tout un tas de trucs marrant. Je me promène parfois en magasin bio en cherchant le truc le plus Quel est le fuck et en essayant d'en faire à la maison.

 

Mon estomac me dit merci : est-il vraiment besoin d'expliquer ça. Ma peau aussi <3

Je vais mieux : aligner ses convictions et son mode de vie, ça apporte indéniablement un confort certain. Outre le fait que, niveau santé je suis moins malade et en meilleure forme, j'ai amélioré mes connaissances en nutrition par exemple, participé à des projets tournant autour du véganisme ou de l'écologie, je suis plus curieuse qu'avant sur beaucoup de sujets (il faut parfois/souvent se "défendre" d'être végane. Je suis diplômée en nutrition maintenant -_-) et j'en découvre de nouveaux tous les jours.

Alors bisous. Et mangez du houmous <3

M-


Ma petite Pixelle diminue de taille de jour en jour même si elle mange comme quatre grâce à la cortisone.

Le verdict est tombé vendredi : cancer invasif.
Mon petit chat nous quittera au cours de l'année je pense, j'attends les résultats de la ponction faite vendredi pour prévoir un protocole de soin avec sa véto : chimio ou pas selon l'avancement du cancer.

We'll see...

 



M-